Le Jeu de Rôle Techno-Fantastique sur forum
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Au commencement était le verbe..

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
MJ

avatar

Nombre de messages : 182
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Au commencement était le verbe..   Ven 20 Jan à 21:56

Au commencement du Mythe capitolien était le verbe, et le verbe disait Acheter.

"Demandez, nous faisons le reste", "un bon produit est un produit vendu", .. multitude de slogans rutilants galvaudés dans une multitude de temple dédié à la consommation outrancière, l’empreinte subliminale résiduelle gravée sur la rétine du passant,.. la démesure érigée en style de vie, les excès d’un ego autocomplaisant, un idéal, le Capitol.


Doppler des sirènes dans un improbable horizon rougeâtre.. dans la Conurb écrasée de chaleur, c’est la guerre, ..enfin, ça y ressemble presque. L’idéal est à l’épreuve de la réalité.




Un maelström de violence inouï se déchaîne. Visions fugitives insoutenables qui défilent comme sur une pellicule de celluloïd rayé et jauni.. là, un pauvre fou se bidonne en observant avec détachement ses moignons sanguinolents.. ici, une femme aux cris déchirants qui s’attarde inutilement sur la dépouille déchiquetée de son enfant mort.. là encore, c’est un simple chien errant qui se contorsionne en répandant convulsivement ses entrailles sur le bitume, innocente victime d’un acte gratuit et témoin forcé d’un conflit dont il était jusqu’à présent simple spectateur.


Des manifestants meurent à chaque instant d’une balle perdue.. ou d’une balle qui fait mouche. Et les gangs qui s’en mêlent à présent et démultiplient, avec leur arsenal hétéroclite, un peu plus de chaos à chaque instant..
Un tel paroxysme de violence surprend, inquiète, et les manifestants qui détalent restent eux mêmes médusés devant les atrocités qu’ils découvrent à chaque coin de rue. Ce n’est plus une émeute, c’est une guerre des rues.. un règlement de compte général, la curée du grand chambardement qui ne lésine pas sur la consommation de masse !

Mais le plus grand mystère dans cette catastrophe est que personne n’est capable d’affirmer avec certitude la raison de cet état de fait. Par contre, tout le monde s’entend à penser qu’on la découvrira certainement sous un épais tas de cadavres putréfiés..

Au commencement du rêve capitolien était le verbe, et le verbe disait Tuer.


Dernière édition par le Sam 28 Jan à 20:13, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mutantchronicles.conceptbb.com
MJ

avatar

Nombre de messages : 182
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: Au commencement était le verbe..   Sam 21 Jan à 1:09

Vrombissements sourds de puissants rotors d’un hélicoptère militaire qui fait s’entrechoquer les alignements de bouteilles de gnole infâme , et soulève la poussière des fissures du parquet desséché.

"Au Désert-Eagle", un nom de pétoire pour un bar à l’ombre d’une cave, voilà qui en dit long sur sa clientèle d’habitués.. mais aujourd’hui, pas un de ceux-là n’est présent, aujourd’hui c’est l’open bar et c’est sans le barman. A croire que la crise actuelle n’amène pas que du mal.. enfin, on peut rêver, on est capitolien !


Un vieux poste de télévision poussiéreux suspendu dans un coin diffuse en continu et avec force grésillements les dernières nouvelles qui tombent sur les émeutes, pardon.. la guerre. Celles des fameux reporters d’Universal News, la sulfureuse blonde Pam Wolford, et le pimpant playboy coureur de jupon Dallas Spaulding. D’après la gravité toute artificielle qu’ils affectent et les regards complices qu’ils se lancent constamment, il est aisé de deviner qu’ils enregistrent en ce moment même un pic d’audimat..

Leur charabia babillant annonce la couleur rouge gagnante. La matinée s’est écoulée et le sang vermeil a grandement coulé dans les artères pouilleuses menant à la Conurb, logique pour des artères..
Des colonnes boursouflées de fumées noirâtres témoignent de l’âpreté des combats. La lie de Capitol défend chèrement sa peau grêlée de maladie. Les zones d’affrontement se déplacent constamment, c’est une stratégie de guérilla, le fouillis de bâtisses en ruines de la Conurb s’y prête plutôt bien. Merci Capitol, merci.


Vers midi, l’Etat d’Urgence à été décrété par une sommité politique, Clark Mayer, le Maire de San Dorado. Avec ce foutu couvre-feu, pas moyen de quitter ce trou puant et ses quelques occupants d’infortune. Tiens en parlant d’occupant..


[Début effectif de l’Episode fictif. Description physique et amorce de la rencontre, à vous de jouer hi hi ! ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mutantchronicles.conceptbb.com
Victor Vacendak

avatar

Nombre de messages : 65
Date d'inscription : 05/01/2006

MessageSujet: Re: Au commencement était le verbe..   Dim 22 Jan à 23:21

Il ferma la porte afin de laisser le vacarme au dehors et s'avança jusqu'au comptoir. Il balaya la pièce d'un regard, cherchant vainement le tenancier de l'établissement. Personne... Il fit le tour du bar et se servit un demi. Il fallait se servir soi-même sa bière! C'était un signe qui ne trompait pas, toute cette société en pleine décrépitude morale partait complètement à la dérive. Si aujourd'hui on ne s'occupe même pas d'un client qui a soif, qu'arrivera t'il demain? Il soupira.

La bar avait l'air plutôt miteux, mais au moins, on y était au calme. Et par les temps qui courraient, le calme était une denrée rare. "Au Desert Eagle"... Original comme nom. Y avait t'il des aigles dans le Grand Désert de rouille? Peu importe, il n'avait aucune envie de vérifier.

Il alla s'asseoir sur la banquette au fond de la salle, et retira son imperméable de couleur claire qu'il posa à côté de lui. Il portait un costume brun, sans cravate, qui un jour avait du être chic. Il posa son chapeau mou sur la table et commença à siroter sa bière tout en regardant les informations diffusées en continu par la télévision, un petit sourire au lèvres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Berndt Korkoff

avatar

Nombre de messages : 43
Date d'inscription : 01/01/2006

MessageSujet: Re: Au commencement était le verbe..   Sam 28 Jan à 20:26

Deux heures que Berndt patiente dans ce bar miteux. A écouter distraitement les babillages sans fin des présentateurs aux dents blanches d'Universal News, tout en épiant les occupants du bar sans en avoir l'air.


Tenant son verre de whisky à demi vide dans sa main droite - du blanded, pas moyen d'avoir un single malt digne de ce nom dans ce coin perdu de San Dorado, il est affalé sur sa banquette. La clientèle lui ressemble, et ressemble au bar : cheap. Son jean élimé et son bombers noir troué lui permettent de se sentir comme faisant partie du paysage. Pour un peu, il sent qu'il pourrait fusionner avec le décor.

Il y a quand même ce bonhomme entré dans le bar il y a une demi-heure qui l'intrigue. Ce n'est pas qu'il fait tâche dans la population - il respire le cheap tout autant que n'importe quel autre poivrot - mais le sourire constant qu'il garde aux lèvres fait penser que soit c'est un demeuré, soit il vient de passer un bon moment avec la meilleure suceuse de la ville. Vu le budget de l'habillement, Berndt penche pour la première solution.

Il se replonge dans son whisky.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://forum.mutantchronicles.net
Damon McCay

avatar

Nombre de messages : 38
Date d'inscription : 31/12/2005

MessageSujet: Re: Au commencement était le verbe..   Dim 29 Jan à 0:02

En entrant brusquement dans la pièce on peut entendre les grondements de la rue qui se déchaîne derrière lui. Juste le temps pour lui d'allumer la mèche de son cocktail molotov et de le jeter, il referme la porte en jurant : "ALLEZ VOUS FAIRE BIPPER...". D'un coup on entend un bruit d'explosion mat dans la rue... (Il ne devait pas y avoir que du tord boyau dans ce cocktail)

Il se retourne et voit qu'il n'est pas seul.. le gaillard est plutot costaud, il porte un vieux treillis capitolien. Ses rangers ont bien vécu mais semblent encore bonnes à l'usage. Il porte un gros paleto ouvert qui laisse apparaitre son marcel. On appercoit aussi les bandoulières d'un sac à dos. A sa hanche on devine, sans mal, un bolter model 13.

Il fait un rapide tour de la pièce et s'écrit : "Ya personne pour servir dans ce bouiboui! C'est que ca m'a donné soif de courir jusqu'ici !!"..Voyant que personne ne semble réagir plus que ca il va droit au comptoir. En cherchant dessous; il met la main sur une merveille.. une bouteillle à peine ouverte de Scotch Mc Diggan's.

En voyant un type avec un verre de blanded a moitié vide sur une banquette, il lui dit : "Tu veux pas trinquer avec moi autour d'une vraie bouteille" ..."ça sera sûrement mieux qu'la pisse qu'on ta refourguée"

Et il sort deux verres et commence à les remplir. En voyant la présentatrice d'Universal News à l'écran; il lève son verre et balance : "A la plus belle paire de bips de tout le coin". Il boit son verre cul sec et le remplit aussitôt. Il avance le verre qu'il a proposé sur le comptoir.


Dernière édition par le Dim 29 Jan à 13:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Victor Vacendak

avatar

Nombre de messages : 65
Date d'inscription : 05/01/2006

MessageSujet: Re: Au commencement était le verbe..   Dim 29 Jan à 2:06

Cela faisait un moment qu'il regardait la télévision, le sourire au lèvres. Il avait remarqué le type en blouson noir et au verre de whisky qui lui avait jeté quelques coups d'oeuil discrets.

Soudain, un type se précipite dans le bar, jette un cocktail molotov à l'extérieur, assortit d'un "ALLEZ VOUS FAIRE...",puis referme la porte.
Toujours souriant, Victor observe le nouveau venu.
Le type se dirige vers le comptoir en s'écriant :
"Ya personne pour servir dans ce bouiboui! C'est que ça m'a donné soif de courir jusqu'ici!!"

- Hé non! Personne! Mais il paraît que c'est la tournée du patron.

Puis avisant le type au verre de whisky, le nouveau venu lui dit :
"Tu veux pas trinquer avec moi autour d'une vraie bouteille ... ça sera sûrement mieux qu'la pisse qu'on ta refourgée", avant de lever son verre : "A la plus belle paire de bips de tout le coin".

- A la santé du con qui paye, comme on dit! Ta bouteille de cocktail était vide pour que tu la balances comme ça?

Et joignant le geste à la parole, Victor boit avec le sourire une nouvelle gorgée de bière.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Damon McCay

avatar

Nombre de messages : 38
Date d'inscription : 31/12/2005

MessageSujet: Re: Au commencement était le verbe..   Dim 29 Jan à 15:35

Il se tourne vers la voix qui vient du fond du bar et s'appercoit qu'il n'avait pas vu ce type en costume brun. Il lui répond "On va dire qu'elle l'était assez pour que j'sois près à la sacrifier"...
"M'enfin jl'ai pas jter sans y rajouter un ptit quelque chose de ma fabrication" Dit-il avec un grand sourire entendu...

"Tu veux t'joindre à moi ? Si j'en ai pour deux, j'en ai pour trois"
"En plus le con qui paye est pas la. Et comme jdis toujours les absents ont toujours tort"

En regardant les deux hommes qu'il vient d'inviter, il se présente :
"Au fait, Mon nom c'est Damon Mc Cay, mais ceux qui me connaissent bien me surnomme Mad Cay"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Berndt Korkoff

avatar

Nombre de messages : 43
Date d'inscription : 01/01/2006

MessageSujet: Re: Au commencement était le verbe..   Sam 4 Fév à 19:06

Se tournant vers le bonhomme en marcel :
"Vous vous êtes probablement perdu en chemin vers Cinéville. Pour vous y rendre, le plus court c'est de remonter la rue jusqu'à la Bauhausstrasse puis de la prendre vers la gauche sur une trentaine de kilomètres. Vous ne pouvez pas vous tromper - et même si c'est le cas, vous trouverez bien un singe en cours de route pour vous renseigner."

Berndt se replonge dans son verre de whisky. Bientôt vide.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://forum.mutantchronicles.net
Damon McCay

avatar

Nombre de messages : 38
Date d'inscription : 31/12/2005

MessageSujet: Re: Au commencement était le verbe..   Dim 5 Fév à 1:17

Regardant fixement le premier gars qu'il a invité a trinquer, Damon se met à pouffer. Son rire se fait de plus en plus fort pour finir par se transformer en un éclat tonitruant. "Ah AH aHA AHa HAAHaHAHAHHAHA!!"
Et se tenant les cotes, il manque renverser son deuxième verre.
Ahhahah ! Un singe me renseigner.... aah! hi!hi!hi ...

Puis se ressaisissant SOUDAINEMENT, il regarde le gars et lui dit :
"Mon gars y a bien longtemps qu'on m'a plus fait rire comme ca.."

En plongeant son regard droit dans les yeux du gars il continue :
"J'aime bien rire et pourtant c'est pas souvent qu'une occasion s'présente..."
"Par contre j'aime pas les clowns qui font de l'esprit pour épater la galerie ou s'donner un genre..." Après un silence lourd de menace, en maintenant son regard droit dans les yeux de son interlocuteur, il reprend : "Dis moi tu serais pas de ce genre au moins ....."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Berndt Korkoff

avatar

Nombre de messages : 43
Date d'inscription : 01/01/2006

MessageSujet: Re: Au commencement était le verbe..   Dim 5 Fév à 14:29

Berndt se lève péniblement de sa banquette, serrant les dents mais ne parvenant pas à se retenir de grimacer. Sans même adresser un regard à Damon, il se dirige vers le bar avec son verre vide, et le remplit avec la bouteille la plus proche.
"Vous m'avez mal compris. Ou peut-être que vous n'êtes pas du coin. Les singes, ce sont ces brutes arpentant les rues sur de gigantesques motos et censées faire respecter l'ordre capitolien [il insiste sur ces mots]."
Se tournant enfin vers le bonhomme, il lève son verre en un toast : "à la bonne tienne". Il se retourne vers sa banquette, s'y laisse tomber molement et se replonge dans le journal télé.

Body count : 1 846 morts jusqu'ici dans les émeutes, mais cela ne fait bien entendu que commencer. "Putain de ville."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://forum.mutantchronicles.net
Victor Vacendak

avatar

Nombre de messages : 65
Date d'inscription : 05/01/2006

MessageSujet: Re: Au commencement était le verbe..   Dim 5 Fév à 16:07

"A la tienne Mad Cay! Merci pour ton invitation, mais je n'ai jamais été amateur de whisky." Et joignant le geste à la parole, il lève à nouveau son verre.

Puis ils poursuit avec un grand sourire : "Il ne faut pas en vouloir aux singes, ce sont juste d'honnêtes gars qui font leur boulot du mieux qu'ils peuvent. Et en ce moment, je crois qu'ils en ont vraiment beaucoup."

" Quand à moi, je m'appelle Victor Vacendak, et je suis vraiment ravi de faire votre connaissance." dit-il en riant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elias Hildebrand

avatar

Nombre de messages : 26
Date d'inscription : 24/01/2006

MessageSujet: Re: Au commencement était le verbe..   Sam 11 Fév à 18:59

Claquant la porte derrière lui, le jeune homme petit et plutôt mince qui vient de rentrer semble essoufflé.

Penché en avant, les mains sur les genoux, Elias cherche en effet péniblement à reprendre sa respiration. Au bout d’un petit moment celui-ci relève enfin la tête et balaye la salle du regard. Apparemment, personne ne semble vraiment avoir fait attention à lui, les seuls types à l’intérieur étant scotchés devant les images de guérilla urbaine relayées par Universal News. Voyant que les gars au bar sont en train de se servir allègrement dans les réserves du patron, visiblement absent, Elias se décide à les rejoindre.

Vêtu d’un pantalon trop large, d’un long imperméable brun, d’un pull de la même couleur et d’un chapeau de CowBoy, il s’avance d’une démarche nonchalante vers le bar. Après avoir enlevé le sac qu’il portait sur son dos, il prend un tabouret et s’assied, avant de poser son chapeau sur le comptoir, près de lui. Son visage juvénile, ses cheveux noirs en bataille et son attitude donnent l’impression d’un gamin tout juste sorti de l’Université, et qui vient boire un coup pour fêter la fin des cours.

«Ahem…Excusez moi, je n’ai pas vraiment l’habitude de boire, mais j’crois bien que j’aurais besoin d’un p’tit remontant. Ca dérangerait quelqu’un de me servir un verre d’alcool pas trop fort ? C’est que j’y connais pas grand-chose, et j’ai pas vraiment envie de me retrouver avec un trou dans l’estomac.»

Sa voix, inaudible et hésitante, reflète une timidité certaine, et alimente encore plus l’image du gamin que son attitude laisse à penser. Comme personne ne semble décidemment avoir fait attention à lui, Elias se décide à tapoter l’épaule du gars le plus proche, et marque un léger recul lorsque le gaillard en marcel se retourne.

« Euh…je…euh….tu peux me servir la même chose steuplé ? Si ça te dérange pas hein…»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Damon McCay

avatar

Nombre de messages : 38
Date d'inscription : 31/12/2005

MessageSujet: Re: Au commencement était le verbe..   Dim 12 Fév à 14:51

"Les singes, ce sont ces brutes arpentant les rues sur de gigantesques motos et censées faire respecter l'ordre capitolien" En entendant ces mots, Damon se décrispe.

Il se remet a éclater de rire... "ahhahahhah" "hihihihi".
"Faire respecter l'ordre! ouaip ben y zont du boulot en se moment." Parvient à placer Damon entre deux crises de fou rire.

C'est alors que Damon sent comme un tapotement sur son épaule.
Il se retourne et se retrouve face à un gosse qu'on dirait tout droit sortie de l'école des jeunes premiers.
« Euh…je…euh….tu peux me servir la même chose steuplé ? Si ça te dérange pas hein…» A ces mots Damon ne peut s'empêcher de remarquer : "Ben alors gamin ! On t'as pas appris la politesse chez toi !"
"Qui c'est qui t'as dis que tu pouvais me tutoyer ? On se connaît ?"
Puis reprenant de plus belle : "T'es pas un peu jeune pour la picole ?"

C'est alors que Damon remarque que le gosse à la mine défaite et semble avoir couru le marathon. Son visage est encore rouge d'avoir trop couru et sa chevelure en bataille appuie l'idée que le gosse a du courir plus qu'il n'en pouvait.
Marquant un pause, il sort un verre et n'en remplie qu'un fond. Il le tend vers le gosse en lui disant : "Tiens gamin ! Pas la peine de le boire trop vite ça risquerait de t'assommer vu ton état"

"C'est quoi ton nom gamin ? Tu viens d'où comme ça ?" ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elias Hildebrand

avatar

Nombre de messages : 26
Date d'inscription : 24/01/2006

MessageSujet: Re: Au commencement était le verbe..   Ven 17 Fév à 2:23

"Ben alors gamin ! On t'as pas appris la politesse chez toi ! Qui c’est qui t'as dis que tu pouvais me tutoyer ? On se connaît ? T'es pas un peu jeune pour la picole ?"

Visiblement impressionné, et confus, Elias baisse les yeux, avant de reprendre la parole :
« Ahem…euh…je… Veuillez m’excuser m’sieur et merci pour le verre en tout cas. J’vous rassure, j’ai bel et bien l’âge pour picoler, c’est juste que j’aime pas trop ça.»

Relève un peu les yeux et souris timidement à son interlocuteur. Avant même qu’il n’est commencé à boire, ce dernier lui pose une autre question :

"C'est quoi ton nom gamin ? Tu viens d'où comme ca ?" ...

« J’mappelle Elias, Elias Hildebrand. A vrai dire, j’viens d’avoir un petit incident pas très loin d’ici, rien de grave, mais j’ai préféré pas rester. » Entame une gorgée de son verre, déglutit péniblement, puis fait la grimace, et tousse un peu. « Eh bey, il arrache votre truc là ! » Reprenant un peu ses esprits, il enchaîne :
« Dites, sans vouloir être indiscret, j’peux vous demander ce que vous faites ici vous aussi, et comment vous vous appelez ? »
Se penche légèrement pour regarder les 2 autres occupants du bar, puis chuchotte : « Et eux, vous les connaissez ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sarah McPreed

avatar

Nombre de messages : 42
Corporation d'origine : Impérial
Date d'inscription : 14/01/2006

MessageSujet: Re: Au commencement était le verbe..   Mar 21 Fév à 2:52

La porte s'ouvre doucement sur une jeune femme chatain foncé aux charmes discrets portant un imper bleu nuit, un jean noir délavé et un sac de toile militaire Imperial vert en bandouliaire.
Elle observe la salle et ferme la porte en soupirant, comme soulagée.

Elle s'avance vers le bar et demande:
"Qui est le patron ? Puis ajoute, je pourrai avoir un café s'il vous plaît ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Damon McCay

avatar

Nombre de messages : 38
Date d'inscription : 31/12/2005

MessageSujet: Re: Au commencement était le verbe..   Sam 25 Fév à 15:16

« Eh bey, il arrache votre truc là ! » En voyant le gosse grimacer, Damon ne peux s'empecher d'esquisser un sourire amusé.

« Dites, sans vouloir être indiscret, j’peux vous demander ce que vous faites ici vous aussi, et comment vous vous appelez ? »
"J'm'appelle Damon McCay gamin et jsuis la parce que j'cherchais un coin peinard pour m'rincer le gosier"

« Et eux, vous les connaissez ? »
Damon d'un geste de la tête désigne le type en costume brun avec un grand sourire sur le visage. "Ca s'est Victor" puis se tournant vers le type en bomber troué occupé a regarder les infos "Et lui c'est ..." après un momment d'hésitation, il apostrophe le gars "Au fait, comment t'as dis qu'tu t'appellelais ?"

C'est alors que la porte du bar s'ouvre à nouveau...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MJ

avatar

Nombre de messages : 182
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: Au commencement était le verbe..   Dim 26 Fév à 0:44

La voix suave et lancinante de Pam Wolford continue de bercer inlassablement les millions de téléspectateurs avides de sensations fortes, leurs regards suspendus dévotement à ses lèvres pulpeuses, ou s’attardant sur son décolleté provoquant..
Citation :

[PW] : Ici, en duplex des studios d’Universal News, nous recevons le Capitaine Timothy Blackburst de la 67ème compagnie d’intervention anti-émeute de San Dorado, situé en plein cœur de la zone contestée.
Monsieur Blackburst, bonjour, m’entendez-vous ?

..grésillements.. ..grondements furieux d’un moteur surpuissant.. ..crépitements chuintants du pot d’échappement d’une moto "Rat".. ..frottements interminables d’une oreillette qui peine à trouver sa place.. ..,.. ..ça s’éternise.. ..,.. ..ça s’éternise.. ..,.. ..ce type n’est vraiment pas doué.. ..ou alors, il le fait exprès !

Nos aimables téléspectateurs nous pardonnerons la qualité médiocre de la vidéotransmission. Je précise que nous tentons d’établir un direct avec les courageuses forces de répression anti-émeutes, aux prises avec de féroces insurgés. La dangerosité de la situation est réelle et..

Gros plan de la caméra sur le fascié renfrogné d’un gras-double musculeux au visage de bouledogue, rouge et suant, le crâne protégé d’un casque bariolé de slogans guerriers, une hideuse prothèse de métal dentelée lui tenant lieu de maxillaire inférieur. Le col de son épais gilet de combat est orné des initiales G.R.A, sigle de son appartenance au "Groupe de Répression Armée", plus communément appelés "les Singes". Ce type est à l’image de son job, sinistre et violent.

"AFFIRMATIF !", finit-il par éructer d’une voix rocailleuse, légèrement éraillée et à l’étrange timbre métallique, non sans avoir un instant durant laissé vagabonder son regard sur la délicieuse silhouette de la reporter.

Citation :

[PW] : D’après l’allocution de Monsieur le Maire diffusée par nos confrères de Station One à midi, Universal News à cru comprendre que plusieurs compagnies du G.R.A. avaient été mobilisées pour endiguer cette flambée de violence. Pouvez-vous nous préciser si ces mesures sont effectives à l’heure actuelle sur le théâtre des opérations ?

[TB] : Oui, en effet, nos forces d’intervention crapahutent au moment même où je vous parle par ces deux avenues que vous voyez derrière moi, la 1755éme et la 1756éme [long travelling sur deux gigantesques avenues sordides jonchées d’ordures et de voitures calcinées, dans lesquelles s’engouffrent les forces anti-émeutes motorisées du G.R.A.], j’ai personnellement transmis les consignes à mes hommes avec l’aval de Monsieur le Maire. Ils ont pour ordre de faire feu à vu et sans sommation sur tous les contrevenants au couvre-feu dans ce secteur de la Conurb. Conformément à la mise en application de la loi martiale depuis voilà déjà 3 heures et 27 minutes [dit-il en jetant un œil à sa montre bracelet d’un air très solennel], tout manifestant interpellé en possession d’armes d’autodéfense prohibées, sera passible d’une exécution sommaire.
J’ajoute que certains foyers insurrectionnels ont été la cible de bombes de gaz neutralisant à effet de zone, et sont donc en passe d’être pacifiés ! ça n’est plus qu’une question de temps avant que nous les écrasions tous autant qu’ils sont comme de vulgaires punaises.. [le type fait mine d’écraser d’imaginaires punaises entre ses gros doigts]

[PW] : Pourtant, au vu des images qui nous parviennent de nos caméramans, dépêchés sur place, l’atmosphère qui règne dans la Conurb semble toujours aussi délétère, ne trouvez-vous pas Capitaine Blackburst ?
Êtes-vous réellement en mesure d’affirmer, aux téléspectateurs inquiets qui vous écoute, si ce conflit urbain va prendre, dans les heures à venir, encore plus d’ampleur qu’il n’en a actuellement ? est-il envisageable que les émeutiers atteignent les zones pavillonnaires de l’anneau extérieur de San Dorado, et menacent ainsi la paix civile de la plus grande capitale corporatiste du système solaire ? serait-ce seulement tolérable ?

[TB] : Ces ordures n’iront pas loin, ..le G.R.A. n’est pas réputé pour sa tendresse ou sa délicatesse envers les contrevenants aux lois de sécurité corporatiste !

[PW] : Pouvez-vous confirmer ou infirmer les rumeurs selon lesquelles l’origine de ces émeutes proviendrait de groupuscules terroristes, une curieuse mouvance clandestine non-affiliée à la solde des ennemis de Capitol ?

[TB] : Euh.. oui ! il s’agit bel et bien d’une tentative pour déstabiliser l’influence capitolienne en territoire capitolien, ça ne fait pas de doutes ! j’ajouterais en toute franchise que ces traîtres d’impériaux doivent en être.. j’y mettrais ma main à couper !

Esquissant un sourire aguicheur, et réajustant une mèche de cheveux blond platine, Pam Wolford conclut :

[PW] : Nous ne vous en demanderons pas tant, Capitaine Blackburst, et vos dernières accusations n’engagent que vous ! Nous allons vous laisser poursuivre en toute quiétude votre offensive motorisée, en la souhaitant couronnée de succès. Bonne chance Capitaine Blackburst ! [le type disparaît dans un tourbillon pollué de pot d’échappement]
Sans perdre un instant, présentée par mon estimé collègue Dallas, une rétrospective exclusive des réactions de personnalités éminentes de San Dorado, qui condamnent unanimement les émeutes, un reportage à ne manquer sous aucun prétexte !

Dans le bas de l’écran télévisuel, défile une guirlande promotionnelle sur de la lingerie féminine, très en vogue [typée militaire].. l’accroche en est dénuée d’ambiguïté : mieux couvert, c’est mieux protégé !


Dernière édition par le Sam 4 Mar à 22:21, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mutantchronicles.conceptbb.com
Victor Vacendak

avatar

Nombre de messages : 65
Date d'inscription : 05/01/2006

MessageSujet: Re: Au commencement était le verbe..   Dim 26 Fév à 1:32

"Ca s'est Victor"

"Salut Elias, bienvenue à bord! Tu devrais essayer la bière, c'est plus désaltérant et ça "arrache" (il prononce ce mot de manière amusée) moins." dit-il avec un grand sourire.

"Qui est le patron ? Puis ajoute, je pourrai avoir un café s'il vous plaît ?"

"Ma foi, le patron semble avoir déserté l'endroit, et il faut se servir soi-même. Le point positif, c'est que le prix des consommations est très compétitif" repond-il à la fille en riant.
"Mais la Conurb est un endroit plutôt dangereux pour une femme seule. Surtout par les temps qui courrent, sauf si elle est fatiguée de vivre."

Puis il écoute l'interview d'un officier du GRA par la journaliste, tout en se disant que cette fille est quand même un sacré canon, et que ce n'est vraiment pas un hasard si elle est à ce poste. Une fois celle-ci terminée, il s'affale de nouveau sur le dossier de sa banquette.

"De mieux en mieux! Je crois qu'on est coincé ici pour un bon moment, heureusement qu'on ne manque pas de boisson!"

"A la santé du GRA et du patron!" dit-il en ricanant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Berndt Korkoff

avatar

Nombre de messages : 43
Date d'inscription : 01/01/2006

MessageSujet: Re: Au commencement était le verbe..   Dim 26 Fév à 13:44

"Au fait, comment t'as dis qu'tu t'appellelais ?"

"Je n'ai pas dit comment je m'appelais. Mais vous pouvez m'appeler Korkoff."

"Mais la Conurb est un endroit plutôt dangereux pour une femme seule. Surtout par les temps qui courrent, sauf si elle est fatiguée de vivre."

"C'est bien vrai."
Berndt détaille la fille de la tête au pied, puis la regarde fixement dans les yeux.
"Ca l'est d'autant plus que vous êtes loin d'être repoussante, et que dans ce quartier pourrie de cette ville pourrie, votre durée de chasteté me semble extrêmement limitée. A moins que vous n'ayez des arguments cachés ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://forum.mutantchronicles.net
Elias Hildebrand

avatar

Nombre de messages : 26
Date d'inscription : 24/01/2006

MessageSujet: Re: Au commencement était le verbe..   Dim 26 Fév à 20:40

"Salut Elias, bienvenue à bord! Tu devrais essayer la bière, c'est plus désaltérant et ça "arrache" moins."

Salue timidement le dénommé Korkoff, puis Victor d’un geste de la tête, avant de répondre à ce dernier, un léger sourire aux lèvres "Merci du conseil, j’crois bien que je vais me rabattre sur quelques canettes, ce truc là est vraiment ignoble." Jette un regard rapide à Damon "Euh…’fin…merci quand même hein !"

Après avoir reposé son verre à peine entamé, Elias entend la porte claquer de nouveau, mais absorbé par les images diffusées sur la vieille télé, celui-ci ne décroche pas ses yeux de l’écran. Ce n’est qu’à la fin de l’interview qu’il remarque la nouvelle arrivante et la salue de la même façon dont il avait salué ses 2 autres compagnons d’infortune, avant de suivre de nouveau l’émission, d’une oreille bien plus distraite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MJ

avatar

Nombre de messages : 182
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: Au commencement était le verbe..   Sam 4 Mar à 22:15

Sur l'écran à l’image tremblotante du vieux poste, c’est à présent au tour du Général Michael Kell, le chef de l’état-major des FAC et héros de la corporation, d’intervenir depuis le complexe militaire du bunker de Kirkwood.
Son port est martial et plein d’une austère assurance, un collier de barbe soigneusement taillé souligne sa mâchoire anguleuse et renforce sa mine sévère, son uniforme dégringole d’innombrables décorations chamarrées. Il donne l’image parfaite du gradé, soucieux mais inflexible, à la veille de l’annonce d’une offensive d’envergure..

Citation :

"Je me fiche pas mal de savoir qu’une société fabricante de ketchup est en liquidation judiciaire, ou que le prix du tabac vénusien à l’importation s’est envolé ! toutes choses que l’opinion publique capitolienne semblent trouver prioritaires à son confort ! Mes boys des FAC ne font pas la grève, EUX !
Moi je vous parle des carences en fournitures militaires sur la ligne McCraig, de dysfonctionnements profonds au sein d’une bureaucratie corporatiste minée par le clientélisme, de l’activisme terroriste d’espions à la solde de corporations voyous !
Je prône des représailles immodérés sur les instigateurs de cette folie urbaine, dussions-nous faire intervenir l’armée et raser une partie de la Conurb, entreprise qui soit-dit en passant constituerait un excellent exercice pour l’entraînement des nouvelles recrues !"

Le temps que le Général Kell s’humecte les lèvres dans son verre d’eau minérale, voilà venu le temps d’un nouvel entracte publicitaire..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mutantchronicles.conceptbb.com
MJ

avatar

Nombre de messages : 182
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: Au commencement était le verbe..   Sam 4 Mar à 23:34

Faisant grincer sa chaise, une silhouette demeurée insoupçonnée jusqu’alors se dresse lentement d’une table disposée dans un coin obscur du bar. Un homme massif au teint bronzé marche calmement jusqu’au zinc pour s’y accouder, non loin d’Elias.
Ses cheveux sont noirs corbeau, sa joue droite fendue d’une longue estafilade courant jusqu’au front. Il porte une veste de cuir noir mi-longue, un treillis noir maculé de crasse, une paire de tennis brunâtres. Serrée dans sa main droite, la sangle d’un sac de sport informe ballotant sur son dos.

Citation :

Salut la compagnie, je m’appelle Nick.. , Nick Michaels.. vous seriez contre vous faire un peu de blé facile.. une jolie poignée de dollars capitoliens ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mutantchronicles.conceptbb.com
Sarah McPreed

avatar

Nombre de messages : 42
Corporation d'origine : Impérial
Date d'inscription : 14/01/2006

MessageSujet: Re: Au commencement était le verbe..   Dim 5 Mar à 2:16

"Ma foi, le patron semble avoir déserté l'endroit, et il faut se servir soi-même. Le point positif, c'est que le prix des consommations est très compétitif"

"Interressant" dit-elle en passant de l'autre côté du bar.

"Mais la Conurb est un endroit plutôt dangereux pour une femme seule. Surtout par les temps qui courrent, sauf si elle est fatiguée de vivre."

Sarah ignore cette dernière phrase tout en mettant le café en poudre dans la machine, mais lance un regard noir et plein de mépris en direction de la banquette de laquelle l'homme au jean troué l'a reluqué.
Pssssch.
Son café pret, elle prend la tasse et s'accoude au bar. C'est alors qu'un homme habillé de noir sort d'un coin sombre et interpelle les "clients":

"Salut la compagnie, je m’appelle Nick.. , Nick Michaels.. vous seriez contre vous faire un peu de blé facile.. une jolie poignée de dollars capitoliens ?"

La jeune femme porte son café trop chaud à sa bouche et écoute attentivement les réponses des autres occupants du bistrot, en faintant de s'interresser aux jacassements des journalistes télévisés et autres généraux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Victor Vacendak

avatar

Nombre de messages : 65
Date d'inscription : 05/01/2006

MessageSujet: Re: Au commencement était le verbe..   Dim 5 Mar à 15:34

"Salut la compagnie, je m’appelle Nick.. , Nick Michaels.. vous seriez contre vous faire un peu de blé facile.. une jolie poignée de dollars capitoliens ?"


Il détaille de la tête au pied le nouveau venu, sans se départir de son sourire.

"Tiens, bonjour! Vous ne seriez pas le patron de cet établissement par hasard?" dit-il en riant.

"J'imagine mal quelqu'un être CONTRE l'idée de se faire de l'argent. Mais si c'était facile, ça se saurait. Enfin... qu'est ce que vous proposez?"

Toujours souriant, il s'intéresse de près aux réactions du type tout en finissant son verre de bière.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MJ

avatar

Nombre de messages : 182
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: Au commencement était le verbe..   Dim 5 Mar à 18:19


Citation :

"Tiens, bonjour! Vous ne seriez pas le patron de cet établissement par hasard?" dit-il en riant.
Oublie le patron, il est loin à présent [difficile de dire ce que ça peut bien signifier].

"J'imagine mal quelqu'un être CONTRE l'idée de se faire de l'argent. Mais si c'était facile, ça se saurait. Enfin... qu'est ce que vous proposez?"
Certes, toute entreprise.. [il feint d’hésiter un moment] ..licite ou illicite.. comporte une part de risques.. admettons que la prime de risques qui nous occupe sera proportionnel à la prise de risques.. enfin, ce sont des choses qu’il faudra débattre avec mon employeur ultérieurement.

Il est certain également qu’une bonne combine, ça ne s’ébruite pas trop en temps ordinaire.. mais une opportunité est une opportunité, à vous de la saisir et d’en tirer tous les aspects positifs.. en minimisant ceux qui le sont moins ! et puis ..facile pour certaines personnes peut s’avérer insurmontable pour d’autres, tout est question de point de vue en définitive.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mutantchronicles.conceptbb.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Au commencement était le verbe..   

Revenir en haut Aller en bas
 
Au commencement était le verbe..
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Il était une fois... Carrefour!
» je croyais que c'était terminer...
» Le moment était mal choisi [PV Robin-Edward]
» Il était une fois Sophie la girafe
» Si j'était....Que ferais-tu ??

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PBF Mutant Chronicles :: Episodes :: Episode 1 : Pour une poignée de dollars capitoliens-
Sauter vers: